L'avis des présidents

 

 


« La taille de nos trois communes et leur situation géographique nous permettent de réaliser une fusion volontaire qui fait pleinement sens et qui préserve, voire renforce, l’identité du coteau. Elle permettra une gestion plus efficiente de l’administration, une meilleure offre et une professionnalisation du service à la population, tout en conservant une réelle proximité avec les citoyennes et citoyens. »

Jean-Claude Vocat, président de Miège

 

 

 « La fusion est une opportunité de rassembler la population de mi-coteau en créant une entité attractive dotée d’un positionnement régional renforcé, en assurant un développement harmonieux de son territoire, pour le bien des générations futures. »

Grégoire Clavien, président de Venthône

 

 

 « Décider de fusionner en 2018 c'est d'abord une démarche libre, volontaire et transparente. Mais c'est surtout le maintien de notre précieuse autonomie communale que vise ce projet, en créant une entité nouvelle, assez grande pour être pleinement souveraine et fonctionnelle, mais dont la taille lui permettra de rester accessible et à l'écoute des citoyens. Quoi de mieux que de mutualiser nos forces en évitant d'effectuer à triple les tâches et les investissements ? »

Stéphane Ganzer, président de Veyras