Historique: Un destin commun à perpétuer

Cela ne fait pas moins de 7 siècles que Miège, Venthône et Veyras partagent un destin commun. L'histoire a contribué à unir et c’est donc en toute logique que le projet d’une fusion volontaire, adaptée à notre époque, a vu le jour. Bref regard en arrière.

Historiquement, Miège, Venthône et Veyras, de même que Randogne et Mollens, faisaient partie de la Contrée de Sierre dont le nom, entre le 12e et le 20e siècle, a balancé entre " Contrée de Sierre ", " Noble Contrée de Sierre " ou " Noble Contrée ".

Dès 1302, les communautés de la Contrée de Sierre se regroupent en fédération pour gérer les biens communs - forêts, pâturages, construction et entretien des chemins et du réseau d'irrigation - mais aussi pour l'organisation militaire, la justice et l'assistance publique. Cette fédération de la Contrée de Sierre se divise en trois tiers :

  • Tiers inférieur : Plan-Sierre 
  • Tiers du milieu : Veyras, Muzot, Miège, Venthône
  • Tiers supérieur : Mollens, Cordona, Randogne

En 1872, Sierre rachète les privilèges fiscaux des villages des tiers supérieurs. Cette date est considérée comme la séparation entre le tiers inférieur et les tiers supérieurs.

En 1914, pour éviter tout procès au sujet des quelques biens communs aux trois tiers, ils décident de rompre les derniers liens qui les unissaient. Depuis cette date il y a la " Noble Contrée " et Sierre.

Les collaborations entre les 3 communes se sont toujours maintenues, voire intensifiées ces dernières années. C'est donc logiquement qu'en 2014, les Exécutifs ont décidé de lancer une étude préalable de fusion.